Créer un site internet

Libre en scène - Blog du cours de théâtre Maxal Dia - Lyon

Deux conditions essentielles pour être LIBRE en scène

Il y a quelques années j'ai assisté à une représentation théâtrale qui m'a subjugué, non seulement par la qualité de la mise en scène mais aussi par l'interprétation d'une actrice. Son jeu était en tout point mémorable, tout en nuance. L'actrice ne montrait rien, ne forçait rien. Elle était là, simplement présente, menant pas à pas son héroïne vers son destin funeste. Et le public plongeait avec elle.
Cette expérience a changé radicalement ma façon de voir le jeu en scène. Je compris qu'une interprétation subtile et sincère était plus riche que tous les jeux théâtraux que j'avais connu jusque-là. Je m'efforçais alors de comprendre ce qui rendait la chose si fascinante et atteindre à cet état d'apparente liberté en scène.
Deux principes de base sont essentiels pour "vivre" en scène : la relaxation et l'imagination.

La relaxation

Pour un jeu libéré de toutes contraintes physiques et psychiques, il faut à l'acteur savoir se détendre avant d'entrer en scène.
Longtemps j'ai testé des manières différentes de me relaxer mais je n'avais pas trouvé ma façon et toutes me semblaient inefficaces. En effet, je me tendais automatiquement dès que le rideau se levait. Un jour d'audition pour un rôle dans une pièce, un trac immense me prit. Une tension - celle qui paralyse sur scène - m'empêchait d'être libre. Je sentais la vague me submerger. Dans la salle exiguë où j'attendais mon tour je continuais à essayer de m'en libérer par des exercices de respiration et d'étirements. Malgré tout la Peur me figeait complètement. L'idée me vint de prendre alors le roman que j'étais en train de lire à l'époque. J'ai commencé à y porter attention. Peu à peu je me laissais embarquer par le récit et j'oubliais tant soit peu ce pourquoi j'étais venu. J'étais transporté ailleurs. Je sentais mon corps se calmer, mon esprit s'apaiser. Et lorsque vint mon tour, j'étais à nouveau maitre de moi. J'ai pu jouer sans peur, avec une grande liberté, et répondre aux demandes du metteur en scène. Et j'ai eu le rôle.
"Plutôt que d'affirmer que l'acteur X a plus de talent que l'acteur Y, il est certainement plus juste de dire que X est moins bloqué que Y"*. Un acteur moins bloqué est un acteur détendu. Il faut toujours trouver un moyen de se détendre, de faire le vide en nous, peu importe la façon.

L'imagination

L'autre condition importante qui va vous permettre d'acquérir un jeu vivant c'est d'avoir une imagination à toute épreuve. Un bon acteur doit savoir réinventer la scène dans laquelle il joue sinon il tombe dans le "refaire" qui n'apporte rien d'autre qu'un jeu figé, vide et mort. Rien de pire qu'un acteur qui "refait" : tout sonnera faux. Son jeu sera dépossédé de toute humanité et l'acteur sera comme un robot qui débite un texte avec le risque de se regarder jouer.
S'il se contrôle trop, décide de faire un geste parce que ça fait "bien" ou de dire une phrase avec une certaine intonation pour faire rire, l'acteur risque toujours de se tromper et de s'engager dans une impasse. Un jeu extérieur est un piège qui le mènera droit en enfer sur scène : ses pensées au lieu de ne faire qu'unes avec celles du personnage se tourneront vers la salle (le public s'ennuie-t-il ? Est-ce que je joue assez bien ?). L'acteur n'y verra que des "yeux" qui le fixeront. Dés lors la peur de décevoir, de mal jouer, s'amplifiera et l'acteur finira par se tendre ;  pire à se bloquer. Rien de bien réjouissant.
Au contraire, l'imaginaire d'un acteur peut l'extirper in extremis de cette situation. S'il a l'habitude, l'acteur portera rapidement attention à ce qui se passe sur scène à l'instant T : l'interaction avec son partenaire, un retour à la situation (le lieu où il se trouve, etc...), le fait de se reconnecter à sa mémoire sensorielle (entendre, voir, toucher, goûter) ou à son objectif, etc. Tout cela le transportera dans l'univers du personnage et l'acteur croira à nouveau à la situation imposée par l'auteur. Là réside la force d'une interprétation, dans la foi, la conviction de l'interprète. Il faut absolument réactiver les éléments à chaque représentation pour continuer à vivre sur scène. Un imaginaire développé et maitrisé le sauvera toujours.

Il y a évidemment d'autres conditions à prendre en compte mais l'application de ces deux-là (relaxation et imagination) est essentielle pour qui veut se lancer dans le jeu théâtral. L'un et l'autre sont d'ailleurs fortement liés : il ne peut y avoir de liberté de création satisfaisante sans un corps relaxé, apaisé, détendu ! C'est pourquoi un acteur doit régulièrement travailler son corps et son esprit par des exercices appropriés. Comme un musicien qui fait ses gammes, il doit chaque jour développer, améliorer, affiner son jeu pour qu'en scène tout son être soit exclusivement dédié à son art.

 

* Donnellan, Declan, Le blocage, L'acteur et la cible - Règles et outils pour le jeu, Saussan, L'Entretemps éditions, 2004, p.21

imagination scène jeu acteur relaxation

Ajouter un commentaire

 
×