Créer un site internet

Le joker cours maxal dia

Incarner des personnages controversés en trois étapes

Le théâtre et le cinéma ont cette capacité géniale pour l'acteur de pouvoir sonder l'âme humaine de sa bonté jusqu'à sa noirceur la plus totale. Qui n'a jamais rêvé de jouer un salaud de la pire espèce, un psychopathe, un personnage malfaisant, maléfique, un "méchant" façon joker...
Mais comment l'acteur équilibré peut-il jouer un déséquilibré ? Comment ne pas tomber dans le piège de la facilité et des clichés ?

Comprendre son personnage

Essayer de comprendre le comportement d'un personnage criminel est une bonne piste pour qui veut jouer sincèrement un rôle. Aller à la racine du mal, comprendre son passé amène quelques réponses clef sur sa folie. Le film "Joker" de Todd Philips avec Joaquin Phoenix dans le rôle-titre est exactement construit de cette façon-là. On assiste sous nos yeux à la naissance d'un dangereux psychopathe. Pour l'acteur tout état déjà écrit dans le scénario : le rejet de la société,  son rêve de devenir célèbre, son problème nerveux qui le fait s'esclaffer de rire à chaque émotion intense, etc. Les liens se resserrent jusqu'à ce que se révèle la forme la plus bestiale, violente de son identité où le personnage se sent à l'abri et respecté. L'acteur a dû en passer par ce travail de recherche mais le comprendre intellectuellement ne suffit pas pour l'incarner. Les spectateurs du film, s'ils ont compris le cheminement du mal, ne deviennent pas pour autant de dangereux criminels prêts à se jeter sur leur bruyant voisin de fauteuil mangeur de pop-corn !

Eprouver son personnage

L'acteur doit ressentir sensoriellement, organiquement, ce qu'éprouve le personnage. Et contrairement à ce que l'on peut croire c'est un vrai plaisir pour l'acteur de jouer une ordure quelle qu'elle soit ! (Voir l'interview de Joaquin Phoenix) Beaucoup plus jouissif en tout cas qu'incarner un personnage bon mais sans caractère. Pour cela vous allez devoir vous mettre en situation, improviser afin de ressentir : qu'est-ce que cela me fait si personne ne rigole à mes blagues ? À quel moment se déclenche mon rire ? En quoi est-il handicapant ? Puis-je m'en servir ? Et quel est mon quotidien ? Etc. Plus largement l'acteur pourra réfléchir et expérimenter dans la vie réelle le sentiment de n'être personne, de ne servir à rien, de ne pas trouver sa place dans la société, jusqu'à laisser déferler sa rage, contenue jusque-là, face caméra. Il y a autant de façons de travailler un rôle qu'il y a d'acteurs. Mais tous devront éprouver son personnage.

Aimer son personnage

Un comédien doit être curieux de tout expérimenter et le plus souvent il est attiré par les personnages qui sont à l'exact opposé à lui. Nous avons tous nos aprioris, nos jugements de valeur. L'acteur doit dépasser cela s'il veut incarner et aimer incarner ce personnage. Et donc, quelque part, aimer son personnage. Oui mais comment aimer un personnage monstrueux ? Comment aimer être Annibal Lecter, Médée, Caligula, Richard III ou... Hitler ? Tout simplement en faisant le travail décrit plus haut le plus consciencieusement possible et en ne percevant plus le personnage comme un monstre mais comme un homme banal qui va accomplir des actions horribles. À partir de là, l'acteur peut commencer à lui donner chair, à ne faire qu'un avec lui sans aprioris ni affects. Et qu'il se détourne d'une caricature trop simpliste.

Jouer un rôle controversé, différent de soi, est exigeant mais extrêmement jouissif : l'acteur devra alors trouver le moyen de comprendre son personnage, de l'éprouver et de l'aimer. Une identité controversée qui verse dans le mal est toujours intéressant à jouer, voire passionnant car on touche là aux origines primitives de l'humanité : tuer est un geste bestial, déshumanisé, le geste ultime. La question est de savoir si un acteur peut incarner ce type de rôle sans en garder des traces...

acteur incarner personnage jeu

Ajouter un commentaire